Bio.

Née à Tarbes (Hautes-Pyrénées) le 13 décembre 1966, Marika Lardé vit et travaille dans sa ville natale.
Architecte d’intérieur (diplômée de l’École Camondo à Paris), l’art fait partie intégrante de son parcours. En parallèle des aménagements intérieurs et de la décoration, elle consacre à la création artistique une place privilégiée.

Après une série de peintures (« Body » acrylique et huile), elle s’oriente vers un travail de collages, intitulé « Traces-Espaces » fruit d’une réflexion sur les traces, les empreintes, les espaces, la coexistence entre l’existant et le construit, l’être vivant et son environnement.
Initiée en 1987, puis reprise en 2014, cette démarche est développée de manière continue depuis août 2018. Elle est avant tout expérimentale, tant au niveau du support (carton, bois, plâtre), des techniques, que du sujet et de la représentation même de ce sujet.

Plusieurs thèmes se côtoient, de la nature à l’architecture ou à l’abstraction.
D’abord axées essentiellement sur les bandes répétitives, les différentes recherches ont conduit aux cercles, travail inspiré par l’artiste Japonaise Yayoi Kusama.

Du format le plus petit (10 x 10 cm) au plus grand (réalisation in situ d’un panneau permanent de 270 x 290 cm), cette démarche est le fruit d’une réflexion menée depuis plusieurs années. Les tableaux, en deux ou trois dimensions, ont tous pour fil conducteur, la matière et la trace laissée sur le papier.

Marika Lardé a exposé pour la première fois son travail à l’Office de Tourisme de Tarbes en avril 2019. Plusieurs expositions ont suivis, notamment à Toulouse (31) et Versailles (78).

 

Born in Tarbes in 1966. She lives and works in her hometown.

She graduated Camondo architect school in Paris and became an interior designer, art became her major path in life.

Along working as a designer and decorator, she has let her creativity blossom, which she now wishes to focus on.

After spending some time painting in 1995 (“body” acrylic paint and oil), she decided to work on collages, titled “Traces-Espaces”, born from her point of view on traces, prints, spaces, the bond between what exists and what is built, living beings and their environment.

The first pieces are from 1987, followed in 2014 by the series in between glass, and then from her most recent collages from August 2018. 

She showed her work for the first time during her first exhibit at l’office de tourisme in Tarbes in April 2019. Several exhibitions followed, notably in Toulouse (31) and Versailles (78).

“Traces-espaces”

Traces in nature, what living beings leave behind in their environment, the bond between what is built and was exists.

It is time for Human beings to also leave their trails, to try to understand nature, to tame it, to find a place.

Traces espaces tells this story, the intimate bond that links the being and its environment. 

 

« Body » Corps/structure/espace

Le corps comme espace définit par sa structure.
Monochromie, rouge comme l’énergie qui circule au travers de cette structure pour lui donner corps.

| acrylique et huile |

Body/structure/space

Pin It on Pinterest

Share This